Hiver 2011

Parution du Cahier Figura 27 Figures et discours critique

Sous la direction de Mirella Vadean et Sylvain David
Parution : mars 2011
Les articles réunis dans ce volume relèvent d’un exercice, d’une expérience visant à réévaluer l’articulation de la figure à la pensée dans la production critique ou théorique. L’usage des figures met-il en danger une analyse dite rigoureuse? Faut-il, au nom d’une certaine objectivité, refuser le jeu de l’imaginaire lorsqu’on désire agir (lire, écrire ou relire pour réécrire) sur le terrain de la théorie? Loin de toute apologie de l’écriture élégante, les auteurs de ces articles interrogent l’impact de la figure, la manière dont la pensée critique travaille avec et par des figures, ouvrant le discours des études littéraires et artistiques, souvent réservé à des lecteurs spécialisés, à un lectorat plus large.

Avec des textes de Mathilde Branthomme, Isabelle Buatois, Valérie Cools, Sylvain David, Christina Jürges, Véronique Labeille, Charles Robert Simard et Mirella Vadean.

Pour information : figura.uqam.ca/cahiers_figura

***

Sortie du roman Voyage léger de Mélissa Verreault, titulaire d’une maîtrise en création littéraire de l’Université du Québec à Montréal

Le premier roman de l’auteure est paru aux éditions La Peuplade le 1er mars dernier.

Résumé :

Ariane, personnage caractéristique d’une génération à la dérive, décide de quitter le pays sur le premier vol disponible afin de se soustraire à son présent. Une fois arrivée dans la salle d’embarquement, elle est soudain paralysée. Voilà le point de départ d’un voyage fort inattendu. Sur fond résolument urbain, au hasard de rencontres, de réflexions et de photographies, ce qui l’a façonnée est décortiqué et remis en question.

***

Les Cahiers Anne Hébert no 10, Quinze ans dans l’œuvre d’Anne Hébert, 1958-1973, sont maintenant disponibles. Ce numéro sera bientôt offert en format numérique.

Vous trouverez le contenu de la table des matières à l’adresse suivante :

http://www.usherbrooke.ca/centreanne-hebert/cahiers-anne-hebert/cahier-10/

Pour toute information, contactez :

Christiane Bisson
Responsable du Centre de documentation et du Centre Anne-Hébert
Faculté des lettres et sciences humaines
Université de Sherbrooke
Sherbrooke (Qc) J1K 2R1
(819) 821-7201 (téléphone)
(819) 821-7285 (télécopieur)
http://www.usherbrooke.ca/centreanne-hebert/
http://www.usherbrooke.ca/flsh/centre_doc/centre_doc.html

***

La vie littéraire au Québec, tome 6 (1919-1933)

ssous la direction de Denis Saint-Jacques et Lucie Robert

Paru le 9 février 2011

Résumé : Cette période qui va de la fin de la guerre à la création de La Relève est dominée par l’épanouissement du nationalisme de Groulx auquel aucun mouvement organisé ne s’oppose. Les programmes d’enseignement abandonnent la formation rhétoricienne et adoptent les pratiques modernes de la dissertation et de l’histoire littéraire. Une nouvelle génération de femmes, formée dans l’enseignement classique, fait son entrée en littérature. Le champ littéraire se scinde en deux circuits de production, élargi et restreint. Si le premier donne naissance à une paralittérature nationale (aux Éditions Édouard Garand) et investit la scène, le second suscite la professionnalisation du métier d’éditeur, la création d’associations d’écrivains, l’intervention de l’État (loi sur le droit d’auteur, politique culturelle, bourses et subventions) et le développement d’une critique littéraire si importante qu’on a pu parler de la fin de cette période comme d’un « âge de la critique ». En littérature d’imagination, c’est l’âge du roman et de la poésie régionalistes, auquel tente de faire concurrence la modernité des œuvres des nouvelles auteures féminines, comme Bernier et Routier, de poètes comme Loranger ou de romanciers comme Pierre Dupuy ou Olivier Carignan.

 

***

 

Parution du Cahier Figura 26 – Les pensées « post- ». Féminismes, genres et narration

Sous la direction de Lori Saint-Martin, Rosemarie Fournier-Guillemette et Moana Ladouceur

Date de parution : 26 janvier 2011

Avec des textes de Pascale Bouchard, Karine Castonguay, Rosemarie Fournier-Guillemette, Joëlle Gauthier, Jacinthe Gillet-Gelly, Moana Ladouceur et Mélissa Verreault.

Résumé : Les pensées « post- » — parmi lesquelles on compte le postmodernisme, le postcolonialisme et ce que certains appellent le féminisme post-identitaire — marquent notre époque. Elles contestent les visions polarisées traditionnelles et favorisent l’émergence de voix jusque-là étouffées. À la lumière de ces théories, les collaboratrices du présent recueil posent des questions essentielles touchant le pouvoir et l’exclusion, les valeurs symboliques et éthiques, les enjeux narratifs et les formes textuelles.

Pour plus d’informations :
http://figura.uqam.ca/actualite/parution-du-cahier-figura-26-les-pens-es-post-f-minismes-genres-et-narration

 

 

***

Mise en ligne du numéro 4 de temps zéro,Revue d’étude des écritures contemporaines.
Parution, décembre 2010
 

Dossier :

« Mises en œuvre de la relation biographique. Frontières et médiations », revue temps zéro, no 4

 

 

 

Responsables : Manon Auger et Audrey Lemieux (UQAM)

La relation qui se tisse entre un biographe et son sujet, au sein de l’espace dialogique et médian que constitue toute écriture biographique, se noue et se dénoue de façon complexe. Parler d’un écrivain, d’un artiste ou d’un penseur qui nous a précédé, essayer de comprendre sa vie par son œuvre (ou l’inverse), implique nécessairement de prendre position par rapport à cette figure tutélaire, ou encore par rapport à la tradition littéraire, artistique ou philosophique qu’elle incarne.

Mais au delà de ces enjeux institutionnels, au delà même de l’identification, de l’appropriation ou de la répulsion que peut susciter la classique mécanique des affinités électives, la relation biographique tend – en particulier dans le contexte des écritures contemporaines – à se déployer sur d’autres plans : elle investit désormais tous les aspects du texte, donnant ainsi lieu à un large éventail de configurations discursives. C’est cette variété de postures d’écriture, en tant qu’elles apparaissent emblématiques d’une part importante des pratiques littéraires actuelles, que le présent dossier de la revue temps zéro souhaite explorer. À cet effet, les cinq articles et l’essai réflexif qui suivent envisagent la relation biographique sous l’angle de sa mise en œuvre ; dans tous les cas, il s’agit d’interroger les frontières (socio-historiques, culturelles, institutionnelles, disciplinaires) et les médiations (génériques, esthétiques, thématiques, médiatiques) qui entrent en jeu dans la production biographique contemporaine.

Pour consulter les articles de ce numéro : http://tempszero.contemporain.info

 

***