Bulletin du 26 septembre

Événements

L’union des écrivaines et des écrivains du Québec propose

Activité de réseautage ( pour la relève )
À la rencontre du réseau littéraire : formation et speed dating
20 octobre 2011 de 9 h à 17 h
Pour cette activité de réseautage, l’UNEQ propose aux écrivains qui en sont à leur première publication des outils leur permettant de bien comprendre le milieu du livre, de s’y investir en connaissance de cause et de se créer un réseau efficace. Par l’entremise de deux ateliers de formation et d’une séance de speed dating, les écrivains de la relève seront amenés à connaître et rencontrer les différents intervenants (écrivains, maillons de la chaîne du livre, subventionneurs, médias, etc.) qu’ils seront appelés à croiser au cours de leur carrière.
Lieu : Maison des écrivains – 3492, avenue Laval
Coût : Gratuit
www.uneq.qc.ca/ecrivains/activite-de-reseautage-pour-la-releve

Nouvelle parution : « New Québec Families in Literature and Fiction », sous la direction de Lori Saint-Martin

American Review of Canadian Studies, no 41, vol. 2, juin 2011, p.126-137.
Les textes publiés dans ce numéro explorent différentes facettes de la littérature et du cinéma québécois contemporains et concluent que la famille demeure une problématique essentielle, qu’elle est liée à une vaste gamme de questions non seulement privées mais aussi sociales, et que les œuvres d’art en proposent une vision renouvelée et souvent très positive :
§ « Queer Orphans in the Quiet Revolution: Michel Marc Bouchard’s The Orphan Muses » de Leah Claire Allen;
§ « In Defense of the Muslim Father: New Reflections on the Arab Immigrant Famiily in Québec » de Mary Jean Green;
§ « Family Films: Québec Style » de Jane Moss;
§ « Bastards, Legitimacy and New Families in Contemporary Québec Fiction » de Lori Saint-Martin.

Textes disponibles en ligne : http://www.tandfonline.com/doi/pdf/10.1080/02722011.2011.568627

La poésie comme réflexion sur le monde

Librairie Paulines, 2653 rue Masson, 514 849-3585
Jeudi, le 29 septembre, 19 h 30

Les poètes, on le sait, portent sur le monde un regard singulier, fait de langage et d’images, aussi bien que d’une réflexion qui incitent le lecteur à s’interroger lui-même et à créer ses propres images du monde. Cela souligne la part « d’essai » qu’un poème peut contenir, ou encore son fondement éthique ou philosophique. La collection « Chemins de traverse » des Éditions du Noroît a pour but de susciter une réflexion qui accompagne la démarche poétique.

Une rencontre autour du dialogue entre le poème, le poète et le monde. Lecture de textes et échange avec les poètes invités.

Présenté dans le cadre du quarantième anniversaire des Éditions du Noroît.

Avec
Antoine Boisclair,
Denise Brassard,
Marc André Brouillette,
Guylaine Massoutre,
Pierre Ouellet
Poètes aux Éditions du Noroît.

Animation

Paul Bélanger, Poète et directeur des Éditions du Noroît.

Contribution suggérée : 5 $

Inauguration du nouveau site Internet de RADIO SPIRALE

Radio Spirale INAUGURATION

Robert Dion publie un nouveau livre

Réparties en cinq grandes sections – «Sur la littérature québécoise», «Sur le rapport entre le Québec et les cultures étrangères», «Sur la littérature contemporaine», «Sur la biographie» et «Sur Berlin» -, les études regroupées par Robert Dion professeur au Département d’études littéraires, sont restées difficilement accessibles jusqu’à présent. En les retrouvant dans ce recueil intitulé Une distance critique, le lecteur pourra se rendre compte qu’elles prolongent et complètent les recherches passées de l’auteur, enracinées qu’elles sont dans les domaines de la poétique des genres, des transferts culturels et de l’herméneutique littéraire.

La distance critique dont il est question dans le titre, c’est bien sûr celle que doit se ménager tout chercheur par rapport à ses objets; mais c’est aussi une volonté de vaincre la distance entre la littérature québécoise et les cultures étrangères.

Robert Dion, Une distance critique, Québec, Éditions Nota bene, 2011.

Nouvelle parution dans la collection « Jardin de givre » des Presses de l’Université du Québec

Rachel Bouvet, professeure au Département d’études littéraires, a rédigé l’introduction, les note et une chronologie de la la réédition du roman de Marie Le Franc, Hélier, fils des bois. Jamais réédité depuis sa parution dans les années 1930, ce grand roman de Marie Le Franc – par ailleurs récipiendaire du prix Femina en 1927 – apparaît au lecteur d’aujourd’hui comme la première incursion littéraire féminine dans la forêt nordique.

Cette œuvre déploie un fascinant imaginaire de la forêt, ici celui du lac Tremblant dans les Laurentides, qui se nourrit des paysages découverts lors des nombreux séjours de la romancière et des sensations vécues au contact d’une nature qui, sans être totalement hostile à l’être humain, n’en demeure pas moins extrêmement difficile à habiter. La radicale altérité de la forêt, qui se joue de rapports intimes et intérieurs, renforce l’intérêt contemporain pour cette oeuvre.

Marie Le Franc, Hélier, fils des bois, Presses de l’Université du Québec, Jardin de givre, 2011, 282 pages, ISBN 978-2-7605-3154-3

RAPPEL : Message de la part de votre Association : assemblée générale AECSEL et party de début de session

Party de début de session

27 septembre, à partir de 21h

L’Abreuvoir (sur Ontario, coin St-Denis)

Tous les étudiants des cycles supérieurs en études littéraires de l’UQAM ainsi que leurs amis sont invités à célébrer la rentrée 2011-2012!

Assemblée générale AECSEL

28 septembre, à partir de 12h30

J-4865

Rendez-vous à tous les uqamiens de 2e et de 3e cycle en études littéraires, pour une A.G. qui, notamment, fera le point sur le mouvement étudiant contre la hausse des frais de scolarité et aussi sur l’imminence d’une grève étudiante cet automne. En outre, des élections seront tenues pour déterminer qui siégera à l’exécutif de l’Association.

Colloques, journées d’études et ateliers

Midi Rencontre du Labo NT2

Midi Rencontre au NT2

Prochaine séance du séminaire annuel du CRIST

La prochaine séance du séminaire annuel 2011-2012 aura lieu le vendredi 30 septembre autour du thème «Poésie et circonstances». Pierre Nepveu (Université de Montréal) nous introduira dans «Les lieux intimes du politique» et Olivier Parenteau (Université de Liège) nous fera «Relire Aragon».

Cette séance se tiendra de 13h00 à 16h00 à l’Université de Montréal (Pavillon Maximilien-Caron — Salle A-2411).

Pour toute autre information, veuillez consulter le site du CRIST : www.sociocritique-crist.org.

Les rencontres du CRILCQ : David Homel

Les Rencontres du CRILCQ : David Homel

Appels à contributions

Lancement de l’appel de propositions – 80e Congrès de l’Acfas

Placé sous le thème Parce que j’aime le savoir, le 80e Congrès de l’Association francophone pour le savoir – Acfas se déroulera du 7 au 11 mai 2012 au Palais des congrès de Montréal. Pour souligner cette édition, l’ensemble des universités et des collèges se joignent à l’Acfas pour faire de ce congrès une grande fête de la recherche et un évènement scientifique incontournable de l’année 2012.

Chercheur(e)s et étudiant(e)s des cycles supérieurs, répondez à l’appel de propositions en proposant une communication libre, un colloque scientifique ou une activité Enjeux de la recherche.

Les colloques scientifiques
Date limite de dépôt
Mardi 1er novembre 2011, à 23 h 59

Les activités Enjeux de la recherche
Date limite de dépôt
Mardi 1er novembre 2011, à 23 h 59

Les communications libres
Date limite de dépôt
Mardi 29 novembre 2011, à 23 h 59

Appel de communication (Colloque étudiant) – Penser le récit contemporain. Du déficit d’un modèle à l’exploration de nouvelles stratégies narratives

Date limite pour le dépôt des propositions de communication: vendredi 28 octobre, 2011

Penser le récit contemporain. Du déficit d’un modèle à l’exploration de nouvelles stratégies narratives

Colloque étudiant (2e et 3e cycles, postdoctorants), Québec, 3 février 2012

La critique littéraire atteste d’un « retour au récit » pour signifier le retour, à partir des années 1980, à une certaine lisibilité que les expérimentations radicales de la génération précédente avaient malmenée. Elle avoue toutefois du même souffle que ce retour s’accompagne de modulations qui façonnent le récit de manière inusitée et qui donnent à lire des œuvres souvent étonnantes. Parmi ces œuvres jugées étonnantes, on compte celles qui ne se contentent pas ou plus de raconter une histoire sous la forme d’un enchaînement logique d’événements avec un début, un milieu et une fin. Si l’action des personnages a longtemps dominé l’espace du récit, elle semble aujourd’hui laisser sa place à d’autres objets de préoccupation qui affectent le geste de mise en récit. Participant du projet de recherche sur la théorie du récit piloté par René Audet (Université Laval) et Nicolas Xanthos (Université du Québec à Chicoutimi), ce colloque sera ainsi l’occasion d’interroger ces autres formes d’organisation du récit qui renouvellent la prose narrative des trois dernières décennies.

L’initiative du projet de recherche comme du colloque découle d’une récurrence observée dans le discours critique, celle d’un malaise à décrire autrement les œuvres contemporaines qu’à l’aune d’un manque d’action ou d’un éclatement de l’histoire qui vient remettre en question l’idée de récit :

« Comme dans tous les romans de l’écrivain, il n’y a pas vraiment d’histoire, pas de narration du moins. Le livre repose sur des descriptions, des réflexions, des comparaisons » (Rémi Mathis, à propos d’Oreille rouge Éric Chevillard).

« Jean-Philippe Toussaint […] a écrit quelque chose qui n’est ni une chronique ni un roman, mais une histoire picaresque version compact, un bric-à-brac d’émotions et de détails saugrenus, une sorte de miracle qui tient sur le ton et non pas sur l’histoire » (Michel Nuridsany, à propos de La salle de bain).

« Le récit ne raconte rien, s’échafaudant à même la banalité des faits retenus, au gré des perceptions d’un sujet qui en accentue le caractère dérisoire ou inessentiel. […] Comment raconter le rien ou que reste-t-il de la narration lorsque la trame événementielle disparaît ? » (Frances Fortier, à propos d’une mouvance de la littérature québécoise contemporaine)

En notant l’évacuation de certaines notions cadre dans des œuvres qu’elle continue pourtant de considérer comme narratives, la critique suggère ici l’existence d’autres formes d’organisation du récit. Le développement linéaire, vectoriel et téléologique du « sujet » qui compose traditionnellement l’histoire est remplacé en l’occurrence par une dominante descriptive, émotive ou perceptive qui met en jeu, forcément, des stratégies narratives particulières, à l’aune desquelles se dessine un récit singulier. Si certains s’en tiennent au constat de la disparition – d’une intrigue resserrée, de personnages forts, d’un dénouement éclairant… –, le colloque invite à voir dans les bouleversements opérés sur les repères fondateurs de la théorie du récit les signes d’un déplacement des enjeux narratifs.

Aussi ne s’agira-t-il pas de comptabiliser les pertes par rapport au modèle conventionnel ; l’objectif est bien plutôt de rendre compte des possibilités narratives ouvertes par un récit qui s’élabore sur un autre motif que celui d’un personnage menant une action à son terme. Quelles composantes des œuvres interviennent dans ce renouvellement des usages du récit ? À partir d’études de cas tirés de la prose narrative contemporaine (depuis 1980), on cherchera à répondre à ces deux questions fondamentales : quel objet du texte configure le récit, et comment le configure-t-il ? À cette fin, on pourra porter attention aux éléments suivants :

– la posture narrative ;
– le statut des personnages ;
– l’agencement temporel ;
– la nature et la structure événementielle ;
– la surconscience du texte ;
– etc.

Les propositions, comprenant un résumé de 250 mots et une courte note biographique, sont attendues avant le 28 octobre 2011.

Pour plus de renseignements :
– Viviane Asselin (viviane.asselin.1@ulaval.ca)
– Geneviève Dufour (genevieve.dufour.4@ulaval.ca)
– Sophie Gagnon-Bergeron (sophie.gagnonbergeron@gmail.com)

Colloque international / International Sympsium : [S’]approprier la ville. Le devenir-ensemble, du patrimoine urbain aux paysages culturels / Taking ownership of the city : « Becoming together » from urban heritage to cultural landscap

Appel à communications / Call Papers

Organisé par la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain–ESG
Université du Québec à Montréal

Organized by the Canada Research Chair on Urban Heritage–ESG
Université du Québec à Montréal

Pour lire l’appel complet, consultez le document suivant.

Revue numérique The Bull Calf: Reviews of Fiction, Poetry, and Literary Criticism

La revue numérique The Bull Calf: Reviews of Fiction, Poetry, and Literary Criticism est à la recherche de critiques – professeurs, étudiants au doctorat ou à la maîtrise – pour son prochain numéro.
Édité par des étudiants au doctorat de l’Université McGill, The Bull Calf publie des comptes-rendus critiques écrits par des universitaires qui s’intéressent aux littératures contemporaines du Canada et du Québec.

Pour notre quatrième numéro, qui sera mis en ligne le 1er janvier 2011, nous souhaiterions publier des comptes-rendus critiques sur :

• Le Seul Instant, le dernier roman de Robert Lalonde

• Un Promeneur en Novembre, le dernier recueil de nouvelles de Gilles Archambault

Nous sommes toutefois ouverts à toute autre suggestion.

Si vous aimeriez faire la critique d’un de ces deux ouvrages ou d’un autre livre de fiction, d’un recueil de poèmes ou d’un essai littéraire, n’hésitez pas à nous contacter par courriel à renaud.roussel@thebullcalfreview.ca

Vous trouverez le contenu de nos numéros parus à l’adresse suivante : http://www.thebullcalfreview.ca/

Bourses

Le Syndicat des professeurs et professeures de l’UQAM (SPUQ) remet, cette année, 36 000 $ en bourses d’études qui sont offertes à l’ensemble des étudiantes, étudiants de tous les cycles.

Les bourses sont attribuées en priorité sur l’implication à la vie universitaire ou sur l’engagement social ou communautaire, et en second lieu sur l’excellence du dossier universitaire.
Aux cycles supérieurs :

· sept (7) bourses de 2 000 $ pour le 2e cycle (numéro de référence : 94);

· trois (3) bourses de 4 000 $ pour le 3e cycle (numéro de référence : 102).

Pour information :www.spuq.uqam.ca/nouvelles/384

Publicités

Les commentaires sont fermés.